Article#3 image.jpg 

Progressivement, les entreprises cherchent à optimiser l’utilisation des technologies de cloud public et privé. Elles sont à la recherche d’infrastructures et de technologies qui effectivement peuvent gérer des clouds hybrides et des architectures leur offrant une vraie feuille de route pour les années à venir. Le SDI, Software defined infrastructure, a le potentiel pour révolutionner le datacenter, apporter une technologie et des techniques utilisables par des services provider comme Amazon web services ou Google. 

 

Pour déployer une telle stratégie, plusieurs étapes seront nécessaires comme la mise en place de pilotes pour ce cloud hybride. A ce stade, se pose la question de la virtualisation fragmentaire, c’est derrière elle que va se déterminer la nature du cloud hybride. Plus précisément, la nécessité de déployer la bonne charge de travail adaptée pour  la bonne machine virtuelle, en passant par une orchestration  efficace,  à l’intérieur comme en dehors du domaine.

 

Ceci étant tracé, des technologies entrent en jeu. Plusieurs d’entre elles sont incontournables pour surmonter ces problèmes, on pense en particulier à une architecture de systèmes intégrés, la portabilité des applications et des infrastructures, la sécurité dans ces environnements de cloud computing, la surveillance et la visibilité dans ces mêmes environnements.  

 

 

Le rôle du Xeon E5

Sur chacun de ses points de vigilance, Intel apporte sa Technologie Cloud avec le processeur Intel Xeon E5 et ne peut qu’insister sur l’intérêt d’une architecture de type Racks-Scale. Sur le premier point, Intel met à disposition Turbo Boost, celle qui accélère les performances du processeur et du moteur graphique en cas de pics de charge. Elle autorise automatiquement les cœurs de processeur à dépasser leur fréquence nominale en s'appuyant sur l'exécution en parallèle de plusieurs algorithmes pour gérer l'intensité, la puissance et la température et ainsi optimiser la fréquence et le rendement électrique.  AVX a également son importance dans la même optique de performance. C’est une extension du jeu d’instructions pour les microprocesseurs, en particulier Sandy Bridge, mais aussi un nouveau schéma de codage.

 

Deux autres technologies apportent des avantages essentiels. Il faut rappeler le rôle joué par AES-NI, un jeu d’instruction destiné à améliorer le chiffrement des données dans les familles Xeon et Intel Core. Un chiffrement dans des zones jusqu’alors inaccessibles. Sept nouvelles instructions entrent en ligne de compte procurant une protection des données et une sécurité plus abordables, en appliquant un chiffrement dans des zones jusque-là inaccessibles. Dans le même ordre d’idées, Intel TXT sécurise l’infrastructure informatique contre les attaques logicielles, en validant le comportement des principaux composants au démarrage d'un serveur ou d'un ordinateur.

 

Dernier point, le développement d’architectures de type Racks-Scale. Lors du dernier Mobile World Congress, Ericsson a présenté son architecture cloud basée sur cette technologie d’Intel. Elle permet une meilleure utilisation des ressources et un meilleur alignement avec les cycles de vie technologiques d'aujourd'hui. La rack-Scale Architecture d’Intel permet justement la mise en commun des ressources de calcul, de stockage et de réseau. Ce qui intéresse particulièrement les entreprises dans leurs projets de cloud hybride

 

 

Cet article a été initialement publié sur http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/publi-info/le-datacenter-du-futur-431.html